LA VÉGÉTATION ALTITUDINALE

DE L’ALBORZ CENTRAL



Entre les plateaux arides de l’Iran central et les zones tempérées de la Caspienne, le massif de l’Alborz constitue une frontière
climatique et donc phytogéographique tout à fait remarquable entre les régions irano-touranienne et euro-sibérienne.
Sur le versant méridional dépendant de la province irano-anatolienne, se succèdent des communautés subalpines (Alti-Irano-Touranien
inférieur) à base de grandes ombellifères, des communautés alpines (Alti-Irano-Touranien supérieur) à coussinets épineux passant à des
groupements à coussinets inermes. Ces genres de communautés se trouvent également dans les massifs d’Asie moyenne, du Paropamisus
au Tien Shan central.

Sur le versant septentrional, appartenant à la province hyrcano-euxine, en relation avec les brumes et les pluies venues de la Caspienne,
se développent deux types de chênaies subalpines à Quercus macranthera Fisch. & Mey. Elles se retrouvent dans les Caucases sous des
conditions climatiques comparables. Des pelouses subalpines leur succèdent et s’effacent au contact de la végétation irano-anatolienne,
très appauvrie, issue du versant sud. Des vents violents, originaires du golfe persique, dépassent les sommets et redescendent partiellement
sur leur versant nord. Ils entrainent ainsi, directement sous les crêtes, cette confrontation entre les régions irano-touranienne et euro-
sibérienne.

Pour toute information supplémentaire ou l’envoi d’un exemplaire gratuit, veuillez contacter :

par voie postale : J-C KLEIN
31, rue de la Colonie F-75013 Paris
par couriel : klein.j.c@free.fr



    L'ouvrage est également disponible en téléchargement libre via les liens ci-dessous :

1. La correction 2015 (6 pages) du livre édité en 2001

2. Version de l'ouvrage, complété et corrigé en 2015






Pour toute information supplémentaire, veuillez contacter : klein.j.c@free.fr